Jean-Quarré : un centre pour migrants au cœur de la Place des Fêtes

La phase d’occupation dite « en mode squat » avait déchaîné les passions. Aujourd’hui, le centre est géré par Emmaüs Solidarité. Il se veut ouvert sur le quartier, en attendant les choix à venir dans le cadre du projet de médiathèque.

« J’habite à 500 mètres. Un jour, j’ai poussé la porte ». Marie-France Etchegoin, habitante de la place des Fêtes, journaliste et auteure, est devenue bénévole
au centre d’hébergement d’urgence (CHU) Jean-Quarré. Ici, 150 demandeurs d’asile et
refugiés, venus d’Afghanistan, du Soudan, d’Erythrée etc., trouvent refuge. A travers ses cours de français, Marie-France a tissé des liens forts et donne à voir la vie du centre dans un nouveau livre, J’apprends le français.

Comme elle, d’autres ont poussé la porte. Il y a même des cours de yoga… Le CHU recherche aussi des bénévoles pour « accompagner les résidents dans des démarches de soin, administratives, des sorties culturelles » précise Tiphaine Bouniol, coordinatrice du centre. Il héberge également un potager associatif (Vergers urbains) ouvert à tous. Il accueille des événements locaux, comme les Gratiférias du collectif Place des fêtes ou les rendez-vous du café collectif le Cafête (lire agenda ci-contre).

Déconstruire les a priori

Avec ces rencontres entre habitants du quartier et migrants du centre, « on souhaite déconstruire les a priori basés sur la peur », plaide Tiphaine Bouniol. C‘est aussi une main tendue vers des hommes qui, après un parcours du combattant depuis leur pays d’origine, tentent ici de se reconstruire. « Rencontrer des gens, c’est difficile. Des fois, je voudrais discuter mais je ne trouve pas les mots en français. Et il y a la différence de culture », confie Karim, soudanais. Il s’agit aussi de retrouver des relations de voisinage sereines après l’occupation sauvage de l’ex-lycée hôtelier, à l’été 2015, qui avait déclenché une opposition vive chez les uns, une forte mobilisation chez les autres, comme en témoigne Isabelle Coutant (lire ci-contre).

Et demain ? En septembre 2019, la mission d’Emmaus Solidarité s’achèvera. Le CHU va-t-il fermer ? Laisser place à un autre lieu d’accueil de réfugiés ? « Notre souhait, c’est que la médiathèque d’arrondissement prévue voit le jour », précise Jean-Claude Convert, président de l’association des Amis de la Place des Fêtes. L’équipement culturel avait été promis en 2014. « Notre appel d’offre prévoit la médiathèque dans le bâtiment principal et une extension complémentaire dont la finalité reste à préciser », nous informe Eric Thebault, maire adjoint à la culture du 19e. Une procédure de dialogue compétitif est engagée en lien avec des associations du quartier. Verdict en novembre prochain. NA

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s